Ce matin, les locataires ont pris soin de boucher toutes les évacuations d'eau de leur logement comme demandé dans la communication transmise par le bailleur.

Sauf que, faute de présence humaine de la SEMISE à l'accueil du 33 C. Fabien pour permettre à la société d'accèder aux colonnes d'eaux vannes et eaux usées,  cette société a dû rebrousser chemin.

Sachant que ces travaux programmés par la SEMISE se réalisaient ce matin, pourquoi personne n'était en poste pour accueillir cette société à l'accueil ?

Résultat :  Un décalage entre les écrits et les actes (voir la lettre de Monsieur LEPRÊTRE sur son analyse de la gestion financière de la SEMISE).

Déplacement d'une société qui peut être facturé (certainement pas sur les charges locatives) et mobilisation des locataires (présence et obstruction des évacuations d'eau) pour rien.